« Chanson douce » de Leïla Slimani


Image

Dernière modification: 27.08.2017

D’emblée, Leïla Slimani met les lecteurs dos au mur. La première page parle d’un drame, d’enfants morts assassinés par la nounou. Le lecteur connaît donc la conclusion, et suit le cheminement de cette histoire passionnante, tragique et enivrante.

Une nounou parfaite

Myriam et Paul Massé sont parents de deux enfants, Mila et Adam. Quand Myriam décide de reprendre sa vie active en travaillant dans un cabinet d’avocats, le couple décide d’embaucher une nounou. Rigoureux, sachant exactement ce qu’ils cherchent, ils passent de nombreux entretiens et tombent sur Louise. Femme d’un certain âge, qui a su tout de suite trouver les mots et les gestes avec le couple et les enfants. Pour eux, c’est comme évidence, Louise devient la nounou des enfants.

Toujours à l’heure, tirée à quatre épingles, les ongles toujours vernis, sentant le talc, elle fait tout pour rendre heureuse la petite famille. Elle s’occupe des enfants, fait le ménage, prépare de délicieux repas, range, astique la maison, et chante de merveilleuses chansons douces aux enfants.  Elle est discrète, on ne l’entend pas, on ne la voit presque pas, elle devient tout simplement «indispensable ».

Chanson douce DR
Chanson douce

Les bambins sont attachés à elle, ils ne peuvent plus se passer d’elle, c’est une mère de substitution pour eux. Les sorties dans les parcs n’en finissent pas, les jeux de rôle et les parties de cache-cache s’ensuivent. Louise part même en vacances avec la famille, elle fait partie d’eux tout en restant une étrangère.

Mais pas aussi parfaite que ça

Au fil du livre, on découvre une Louise obsessionnelle, une Louise possessive et un peu bizarre. Seul le lecteur peut comprendre la subtilité de Leïla Slimani dans son récit. Elle ne dit pas les choses comme elles sont, elle laisse le lecteur les comprendre.

L’auteure revient sur la vie de Louise. Son mari Jack mort en laissant de nombreuses dettes, sa fille Stéphanie qui a fait une fugue, son premier employeur, le studio hideux dans lequel elle rentre chaque soir pour dormir, sans convections aucune.

Louise est donc seule, elle n’a pas d’amis, pas de famille, sa vie tourne autour des Massé. Leur bonheur est le sien, elle fait tout pour se rendre indispensable, pour que sa présence soit primordiale à la famille.

Mais petit à petit, on comprend la solitude de cette femme, son étrangéité, ses projets farfelus, et vers la fin son obsession d’un nouvel enfant dans la famille. La fée commence petit à petit à se transformer en monstre, mais ne laisse rien apercevoir, tout se passe dans sa tête, et Leïla Slimani transmet parfaitement ce changement.

Ce changement, le couple s’en rend compte. Myriam et Paul commencent à s’éloigner de la nounou, ils partent en vacances sans elle. Myriam ne partage plus ses sentiments avec elle, elle ne veut plus d’elle, ne la supporte plus, mais garde cela pour elle, pour le bien de ses enfants.

L’auteure raconte avec simplicité et passion le revirement de situation, le changement de comportement de Louise jusqu’au drame.

Le livre s’achève nettement, laisse place à l’imagination du lecteur. Au comment du pourquoi de cette situation. Un suspense sans fin que Leïla Slimani garde parfaitement jusqu’au dernier mot

chanson douce lecture leila slimani livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Plus dans Culture, La une
Winny, le premier réseau social des automobilistes algériens

Recette quiche aux champignons

4 erreurs maquillage qui donnent des petits yeux