Rencontre avec les sœurs Ghouri, fondatrices des éditions des livres magiques


Image

Dernière modification: 30.07.2017

Assia et Djazia Ghouri, deux sœurs passionnées de lecture et d’art se sont lancées il y a peu dans l’édition de livres pour enfants. Travaillant avec toute leur passion, elles font de leur mieux pour inculquer aux jeunes générations l’amour de la lecture et la connaissance du patrimoine algérien.  Rencontre.

 

Quel a été votre parcours pour en arriver là ?

Nous sommes les sœurs assia et djazia GHOUTI auteures, illustratrices et éditrices des Éditions Le Livre Magique, une maison d’édition spécialisée dans la littérature  de jeunesse.

Nous avons grandi dans une famille d’artistes. Notre mère est artiste peintre, notre grand-père (qu’Allah est son âme)  était imprimeur,  notre oncle et notre frère sont relieurs. Étant petites, nous nous rendions souvent à l’imprimerie de mon grand-père. Nos parents ainsi que toute la famille sont passionnés de lecture, ils nous ont transmis cet amour pour les livres. Plus tard, nous avons suivi des études d’Arts Graphiques pour perfectionner et développer notre sens artistique et créatif. A nos débuts, nous avons été publiées par une autre maison d’édition avant de décider d’ouvrir la notre.

Comment êtes-vous arrivé à cette idée de maison d’édition ? 

Nous avions remarqué que peu de maisons d’éditions algériennes s’intéressaient à la littérature jeunesse et que la plupart des livres qui s’adressent à nos enfants venaient d’ailleurs.   Nous voulions juste valoriser l’identité et les traditions algériennes en utilisant des personnages à travers lesquels l’enfant algérien peut s’identifier.  Nous avons des livres sur  el maouled el nabaoui el charif, le ramadan, l’école, le conte du patrimoine. Nous avons aussi des contes sur les valeurs universelles telles que la tolérance, le droit des enfants, l’environnement. D’autres histoires magiques sur la valeur des livres…. 

Quelles ont été les difficultés rencontrées lors de la création de votre entreprise ? 

Le plus gros problème était la paperasse et à l’époque tous les papiers devaient être légalisés et déposer dans plusieurs organismes. C’était le parcours du combattant pendant une année.

Comment se passe la gestion d’une maison d’édition ? 

La gestion doit être dans le budget alloué aux besoins de l’entreprise.  Nous devons essayer de nous tenir à nos prévisions et à faire face aux imprévus.  Nous devons penser aux stratégies de vente et de s’occuper de tout ce qui est marketing et donc la promotion des livres et des auteurs.

Nous restons très vigilantes quant aux délais de tirage et à la sécurité de l’enfant qui est une priorité en tenant compte de la qualité du papier et de l’encre qui ne doivent pas être toxiques.  Et bien sûr, et avant tout la qualité du contenu de nos livres.

 Comment gérez-vous votre distribution ? 

La distribution est le souci majeur de tous les éditeurs, car il n’existe pas vraiment de réseau de distribution. Pour notre part, nous la faisons nous-même à Alger seulement.  Nous n’arrivons malheureusement pas à diffuser nos livres sur tout le territoire national.

Parlez-nous des livres que vous créez. Quel genre de livres ? En quelle langue ? Les spécificités, le prix …

Nous avons édité plus de 10 livres dont Assel et Lili aiment l’école ; le conte est accompagné d’un petit ours en tissu à l’image des personnages principaux du livre, pour encourager les tous petits à aller à l’école.  Soulahfet, une tortue pas comme les autres, un conte qui apprend aux enfants la tolérance envers tous les êtres vivants. Malik découvre ses droits de Djazia, Un conte qui fait découvrir aux enfants d’une façon ludique, leurs droits selon la charte de l’ONU.  Yemma Aicha el ksioura fait par nous deux  .  Une collection de contes du patrimoine culturel algérien et plein d’autres livres, dont des poèmes de Abdelhafid Boukhelat et illustrés par nous.

Aujourd’hui, nos livres sont disponibles en français et enarabe, nous souhaitons les traduire en Tamazight et même en braille.

Le tarif des contes varie entre 100 et 500 dinars.

 Quels sont vos conseils pour les jeunes entrepreneuses qui veulent créer leur entreprise ? 

Faire une étude de marché avant de se lancer, pour estimer les besoins du client et la disponibilité des matières nécessaires pour la fabrication du produit ou de l’offre service. Choisir un domaine qu’elles maîtrisent le mieux. Persévérer et ne jamais baisser les bras, malgré les difficultés que vous risquez de rencontrer et accomplir son travail avec honnêteté et passion.

Parlez-nous de vos livres personnalisés. 

Les livres personnalisés sont des livres où l’enfant est le héros de l’histoire. Ils sont personnalisés avec sa photo et son prénom, ils sont faits sur commande via notre blog (http://editionslelivremagique.eklablog.com), en envoyant un mail dans la rubrique contact. Le client pourra choisir parmi plusieurs contes destinés aux filles comme aux garçons.

 Quelle est votre stratégie pour vous faire connaitre sur le marché 

Accorder des interviews et faire la promotion de nos livres et auteurs dans les journaux, les magazines, la TV et la radio. Organiser des ventes dédicace au niveau des bibliothèques et librairies. Participer aux salons du livre.

Nous faisons aussi l’animation des ateliers d’écritures et d’illustrations, ainsi que des ateliers de sensibilisation à l’environnement, aux droits des enfants (fresque murale, chasse aux trésors thématiques).

algérie art contes illustration lecture livres pour enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Plus dans Uncategorized
Notre couleur du jour, le jaune safran

Mon agréable journée en bord de mer

Gratin Dauphinois
Gratin dauphinois… Et plus, si affinité